Passer au contenu

Troisième semaine de juin : la vie à l’extérieur

La semaine commence le nez dans les rendus des étudiant.es. Le travail pédagogique ne s’est jamais arrêté mais il est plus dense en fin d’année, il est aussi plus intense cette année parce que les étudiant.es qui terminent leur cursus de premier ou second cycle ou leur semestre pour ceux qui venaient de l’étranger, sont frustré.es de n’avoir pas vécu une vraie expérience scolaire.

De notre côté, on est soulagées de voir bientôt la fin de ce semestre qui a sollicité comme jamais les équipes administratives et pédagogiques. Ce n’est pas pour autant qu’on prévoit de se reposer. Le pari de La bonne cage c’est de vous faire vivre au rythme de la Boissière sur 4 saisons. Nous serons donc là cet été, mais on a réalisé que ce ne serait peut être pas le cas des chercheuses avec qui on s’entretient tous les 15 jours donc cette semaine nous avons lancé plusieurs demandes d’interviews. Sans tout vous dévoiler, on peut vous dire que cet été on espère prendre le car, mouiller nos pieds et escalader des trucs.

Lundi

On monte l’entretien que nous a accordé Marine Legrand. Dans une tentative d’améliorer la qualité sonore nous avons changé notre méthode d’enregistrement …. et avons abouti à un son trop saturé. Heureusement Marine qui fait de la radio s’était enregistrée et Fred a monté nos voix en partant de la base de son enregistrement.

Mardi

La semaine dernière on s’est baladées dans l’espace public avec une idée bien précise en tête : trouver des jeunes. On a rencontré Tiko, Abou, Imra et Matthieu. Ils n’écoutent pas de podcasts mais passent beaucoup de temps sur You Tube et Instagram. On a donc commencé à réfléchir à mettre du contenu sur Youtube (on en met déjà un peu sur Instagram). Durant le week end Elvire a eu un bref échange sur Twitter avec Nicolas du podcast Histoire en séries. Son retour d’expérience et ses conseils nous ont décidées à créer une chaîne You Tube.

On a commencé à réfléchir aux contenus, c’est une occasion pour nous de spatialiser notre propos. C’est pourquoi mardi Elvire passé une partie de l’après-midi a s’essayer à monter notre première vidéo sur le thème des pigeons, le sujet de notre épisode 7 qui sort mercredi.

La bonne cage

En fin de journée, AOC publie un article écrit par Fred à partir des résultats de sa thèse sur le travail à distance.

Mercredi

On commence la journée par se parler au téléphone. On a du retard dans le mixage de l’épisode 7. Est-ce que c’est grave ? Depuis le début on publie le podcast au rythme d’un épisode tous les 15 jours le mercredi. Cela nous donne un cadre pour tenir le projet sur la durée, c’est très utile, mais ça ne doit pas se transformer en contrainte absurde. On repousse la diffusion à jeudi pour prendre le temps de faire les choses bien, d’autant plus qu’on parle beaucoup du son dans cet épisode.

On a rendez-vous à la Boissière avec Christine. SI vous nous suivez avec attention, vous savez que nous comptons trois Christine : Christine de l’Escale, Christine du CAPS et Christine de la résidence-autonomie. Aujourd’hui, on va voir Christine de la résidence-autonomie chez Christine de l’Escale et quand on arrive on rencontre Annie qui est bénévole chez Christine du CAPS.

Annie est bénévole au centre socio-culturel, au CAPS et à l’Escale. Aujourd’hui elle vient discuter avec Christine de l’Escale de la possibilité de reprendre à la rentrée l’atelier bricolage, en suspens depuis plusieurs mois. Quand elle vient animer un atelier, Annie qui marche avec une canne, vient avec ce qu’elle appelle « sa charrette » qui comprend tout son matériel.

L’étagère d’Annie dans le bureau de Christine, à l’Escale

Avec Annie, on discute de militantisme, de bricolage et d’un quotidien marqué par l’état de santé du conjoint d’Annie, atteint de la maladie d’Alzheimer puis lorsque Christine de la résidence autonomie arrive on parle enfants, petits-enfants et mariage….nous découvrons que les enfants de Christine et Annie sont mariés ensemble.

Avec Christine, on s’installe ensuite dehors pour ne pas gêner une activité de relaxation qui se déroule à l’Escale. A côté de la boucherie et en face de la principale tour de la Boissière, on parle de l’évolution du quartier et Pedro de Chez Martine vient nous apporter un café.

Devant l’Escale à côté de la boucherie

On finit la journée par un tour de quartier et un passage au centre socio-culturel qui prépare son conseil d’équipement. Matthieu nous invite à participer à une lecture / ballade qu’il organise le lundi suivant. Le thème, c’est Jules Verne. La ballade se fait à pied même si un sous-marin trône dans le hall du centre socio-culturel.

Le hall du CSC

Jeudi

Nous publions notre 7eme épisode, consacré aux pigeons. C’est aussi le dernier numéro du printemps. déjà une saison que l’on est à la Boissière.

Qu’est-ce qui nous attend cet été ? On en parlera demain avec Maria. Pour l’heure, on commence par le centre-ville et un petit tour à Cosmopolis pour discuter d’un évènement de rentrée autour des inégalités puis on monte dans le tram direction la Boissière. On arrive malheureusement à la fin de la distribution des paniers de fruits et légumes. Une action conjointe de l’Accoord et de la Ville permet d’en conserver pour le moment le prix à 5 euros, un soulagement pour les habitant.es encore fortement marqué par les effets du confinement sur leurs revenus.

La distribution des paniers de fruits et légumes

La distribution se fait à l’extérieur de la ludothèque.

Vendredi

On a rendez-vous aujourd’hui chez Maria qui habite à la Boissière depuis le début des années 1980. Elle connait bien le quartier, en tant qu’habitante, bénévole et nounou. Elle y est très attachée, particulièrement à sa cage d’escalier à l’ambiance tranquille et aux voisins amicaux. Elle a pu reprendre son activité après le confinement, son conjoint lui recherche encore des missions en intérim. Le budget sera tendu pour cet été, heureusement la possibilité de camping et la proximité avec la côte offre des solutions pour passer du temps en famille.

Maria nous parle des endroits où elle emmène jouer les enfants dont elle s’occupe et grâce à elle, on traversant la ligne de tram et en s’enfonçant dans un chemin, on découvre un tout nouveau décor. La Boissière comme on ne l’avait jamais vu.

Au fond on aperçoit les immeubles de la Boissière
Au fond des jardins familiaux
De l’autre côté un ruisseau

S’il est difficile de prévoir à l’avance nos épisodes c’est qu’on ne suis pas l’actualité mais le quotidien du quartier. Pourtant parfois il nous arrive d’identifier des temps forts nationaux que l’on souhaite documenter vus de la Boissière. C’était le cas en mars, on avait prévu de couvrir les élections, on a fini en confinement. C’était le cas en juin ce week end, on avait prévu de couvrir la fête de la musique, on se retrouve confinées au balcon.

On tient donc à vous dire qu’on a prévu un numéro Vacances, comme tout le monde, pour le 15 aout et à nous excuser par avance si chacun.e finit chez soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *