Passer au contenu

L’équipe de La bonne cage

Le bureau que vous voyez ci-dessus est celui de Christine Ravazzoni, coordinatrice de l’Escale. Sans le CCAS qui nous accueille dans ce lieu, nous n’aurions pas pu poser nos valises dans le quartier.

Elvire Bornand est sociologue. Elle a fait ses études à l’université d’Aix-Marseille et y a enseigné à l’IUT. Sur un coup de tête, elle a déposé en janvier 2011 une candidature pour un poste à Nantes sur un projet de recherche sur le non-recours aux droits sociaux. Quand elle a été convoquée pour l’entretien, elle s’est rendue compte que Nantes était vraiment pas là où elle l’aurait mis sur une carte de France. Elle s’est dit « c’est pas grave, je reste un an« . C’était il y a 9 ans. Elle a eu l’occasion de travailler pour plusieurs acteurs publics sur l’accès aux droits et la précarité. En parallèle, elle enseigne à l’Ecole de Design de Nantes-Atlantique. En parallèle du parallèle, elle mène avec l’association Plan 9 des projets qui ont pour but de convaincre le monde entier, à commencer par vous, que la sociologie c’est formidable. La bonne cage est l’un de ces projets.

Frédérique Letourneux est sociologue, mais aussi encore un peu journaliste. Pendant près d’une dizaine d’années à Paris elle s’est surtout spécialisée dans le reportage social. Et puis elle a débuté une thèse de sociologie sur le travail à domicile dans laquelle elle essaye de saisir les transformations contemporaines de notre rapport au travail. Aujourd’hui, elle continue à écrire – dans Sciences Humaines et la Revue 303 -, mais elle chercher surtout à développer des projets qui allient approche documentaire et analyse sociologique. A côté d’une activité de sociologue en indépendante, elle enseigne à l’Université de Nantes et à l’École de design Nantes atlantique.

Tiko est beatboxer et bien plus encore. Sacré champion du monde de Human Beatbox par équipe en 2009 avec Under Kontrol et vice champion du monde en 2015, il est l’un des principaux instigateur du réseau beatbox français et un précurseur dans le domaine de sa transmission. Sa curiosité l’a poussé à croiser la route du théâtre, de la danse et le monde de la recherche scientifique. Ces rencontres l’ont mené à de multiples reprises dans les studios où il a découvert le travail passionnant du mixage. La bonne cage est une belle occasion pour lui mettre en pratique ce qu’il a appris.


Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *