Passer au contenu

4eme semaine d’Octobre : y retourner avant de se confiner

Le premier confinement nous était tombé dessus, nous assommant à un moment de forte activité professionnelle et d’anxiété joyeuse face à la préparation de notre tout premier numéro de podcast, ever. Très vite, nous avions décidé de continuer le projet… par téléphone. Cela nous a ancré dans le quartier, et nous a beaucoup appris en matière de captation sonore et de montage. Alors lorsqu’à partir de mardi, on commence à se dire qu’un nouveau confinement est possible, nous sommes plus sereines qu’en mars même si cette accélération des décisions politiques nous semble irréelle.

C’est une semaine chargée, comme elles le sont toutes, nous sommes en immersion dans un autre quartier populaire de Nantes. Cela nous laisse peu de temps pour penser à la Boissière car les deux quartiers sont très différents. Mais un évènement très particulier va nous pousser à y retourner, une dernière fois avant le confinement.

Mardi

Nous sommes sur le quartier Malakoff, nous y conduisons un diagnostic commandité par le CCAS de Nantes dans le cadre de la politique publique du vieillissement. Nous allons à la rencontre des habitant.e.s de 55 ans et plus dans l’espace public et les lieux de commerces et d’activités sociales.

Ce jour-là, nous accueillons des jeunes gens en service civique à Uniscité. L’association propose différentes activités sociales et numériques en direction des vieilles personnes. Venir sur une journée participer à une enquête sociologique permet aux volontaires de se familiariser avec des outils d’aller vers et de recueil des besoins.

Nous avons donné rendez-vous aux volontaires à l’arrêt de bus qui se trouve devant la place, le principal lieu de centralité du quartier. Dés la descente du bus, Fred reconnait un habitant de Nantes Nord que l’on a interviewé sur l’espace public. On échange avec lui et il nous parle de tensions autour du terrain de basket. Comme c’est le sujet de notre prochain épisode, on se dit qu’il faudrait que l’on prenne le temps d’y aller avant de boucler le montage.

Mercredi

Après notre journée à Malakoff, on part à la Boissière. On passe au centre socio-culturel prendre des nouvelles. On croise Lénaig qui nous présente l’espace motricité qui accueille les bambins et leurs parents.

On passe ensuite par le terrain de basket. La rumeur parlait de dégradations et de fermeture de l’espace. Le terrain est ouvert et vide. On file ensuite à l’escale avancer dans le montage de l’épisode sur le Basket.

Samedi

Dernier jour sur le terrain à Malakoff, on termine l’enquête par des entretiens par téléphone. Un téléphone que l’on reprendra bientôt pour appeler les habitant.e.s et professionnel.les de la Boissière.

C’est aussi le moment de boucler l’épisode sur le Basket, On se retrouve sur Skype. Lorsqu’on lance le logiciel le temps parait s’arrêter, nous nous retrouvons face à la conversation textuelle que nous avions interrompu à la fin du confinement. Le temps se courbe et l’on se sent à nouveau très proche d’un temps que l’on avait presque oublié, dans sa quotidienneté en tous cas.

Une fois le montage terminé, on se quitte en se disant à mardi mais c’est finalement à peine une heure plus tard que l’on se recontacte, pour partager via sms un joli moment de fierté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *