Passer au contenu

Seconde semaine de Février : Harry Potter défait les cartons de la Médiathèque

C’est vraiment un projet un peu fou pour ne pas dire totalement inconscient, mais si on y arrivait ? Cette semaine, on est super enthousiastes. Les premiers contacts sont super positifs.

La semaine dernière Elvire avait suivi Françoise et Marie-Noelle du CCAS à la médiathèque Louise Courville où se préparait la ré-ouverture.

La salle principale de la médiathèque quelques jours avant sa ré-ouverture

Nous sommes mardi 11 février, il est 11H00. Le ruban est installé puis coupé avant que ne commencent les discours. Un triomphe pour le mot « numérique » prononcé plusieurs fois par chacune des personnes qui prennent la parole. Il est aussi beaucoup question des bornes automatiques qui viennent d’être installées. Luce Courville était la dernière médiathèque à ne pas en être équipée. Du côté des élus comme du personnel de la médiathèque, on insiste sur le fait que cela ne va pas entrainer de diminution du personnel.

Le lendemain, on a rendez-vous avec Nanou. Cette mère de trois enfants est très investie dans les activités du quartier, le projet du jardin partagé lui tient particulièrement à coeur. Donner du temps à son quartier ce n’est pas facile quand on est une mère de famille monoparentale qui travaille. Pourtant Nanou vient nous voir à l’Escale pour nous parler de son quotidien. Son jeune fils l’accompagne. Elle aurait aimé que l’on se voit au centre socio-culturel où elle peut plus facilement trouver à l’occuper mais nous n’avons pas encore obtenu de rendez-vous pour présenter notre projet documentaire. Pendant une heure et demi, on évoque le quartier, son parcours de vie et son quotidien dans un logement qui n’est pas adapté à ses problèmes de santé. L’ascenseur est souvent en panne et les escaliers difficile à monter avec de l’asthme.

Vendredi, retour à la médiathèque qui continue les festivités de ré-ouverture. Au programme ce soir, Harry Potter et vinyles. La radio Jet FM est aux platines, invitant les habitants à passer le morceau de leur choix. Quant à Harry, à notre grand désespoir on l’a pas vu, contrairement aux enfants qui ont pu tester le casque de réalité virtuelle durant l’animation proposée par l’Ecole d’information EPITECH.

le casque permet apparemment de se retrouver à Poudlard et d’interagir avec des objets.

Au départ l’activité nous a un peu désarçonnées. On pensait partager un moment collectif avec des fans du sorcier alors qu’il s’agissait d’une activité individuelle de quelques minutes. Cela ne nous a pas empêcher de discuter avec les enfants de ce qu’ils pourraient faire s’ils avaient une baguette magique. Puis on a traversé le sas de la médiathèque et l’on s’est retrouvées dehors. En face de nous l’arrêt de tram, il suffit de traverser un passage clouté. Au moment où l’on passe on entend de nombreux cris qui en argot signifient « police », des enfants arrivent vers nous en courant et nous dépassent. Plus loin, on aperçoit près du parking en bas des tours un rassemblement d’hommes plus âgés. On entend des détonations. Notre seule culture sonore de la violence, ce sont le cinéma et les manifs, ça ressemble pour nous au son que font les tirs de flashball. On rentre dans la bibliothèque. A l’intérieur, rien n’a changé. L’humeur est toujours joyeuse. On ne voit ni n’entend l’extérieur. Trop bizarre. On ressort quelques minutes plus tard. Tout est redeviendra silencieux. Depuis l’arrêt de tram on voit les policiers et un camion de pompiers.

On part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *